Politique scientifique

Le champ scientifique de l’École Doctorale Cerveau, Cognition, Comportement (ED3C) couvre très largement l’ensemble des domaines de ses deux spécialités : les Neurosciences et les Sciences Cognitives. Ce champ inclut notamment la neurobiologie cellulaire et moléculaire, la neuropharmacologie, la neurophysiologie, l’étude du développement du système nerveux, ainsi que les neurosciences intégratives, comportementales et cognitives, la psychologie et la philosophie cognitives. Le fonctionnement normal ou pathologique du système nerveux est abordé à tous les niveaux d’organisation, de l’échelle moléculaire à celle des comportements complexes. Le secteur modélisation, fondé sur des données obtenues in vitro et in vivo, est également soutenu par l’ED. La politique scientifique de l’ED3C est donc fortement marquée par la pratique de la pluridisciplinarité ainsi que par l’ouverture vers les sciences humaines d’une part et vers la modélisation mathématique d’autre part, pratique qui se traduit par le recrutement d’étudiants venant des sciences humaines et d’étudiants mathématiciens ou ingénieurs des grandes écoles. 

Les missions scientifiques de l’ED3C sont fixées par son Conseil, en cohérence avec le périmètre des unités et instituts la constituant. Ainsi, la politique scientifique de l’ED, qui s’appuie sur les forces et le rayonnement de ses laboratoires, s’inscrit dans une dynamique locale (Région Ile de France), nationale et internationale, aussi bien dans le monde académique, industriel, qu’hospitalo-universitaire. L’ouverture internationale de l’ED3C est facilitée par les liens scientifiques internationaux tissés par les unités de recherche (permettant la mise en place de doctorats en cotutelle internationale), mais aussi sur un certain nombre de programmes de « Ph.D. » internationaux (Ecole des Neurosciences de Paris, programmes CoFund, CSC etc).

 

Critères de soutenance

L'ED3C veille à ce que les règles nationales, ainsi que les règles propres à chaque établissement co-accrédité soient appliquées dans le cadre de sa procédure d'autorisation de soutenance. La thèse doit contenir des résultats de recherche originaux du doctorant. L’objectif affiché par l’ED3C est que le doctorant ait a minima une publication signée en première position, acceptée dans un journal international à comité de lecture. Un article signé en première position, soumis pour publication, peut éventuellement être considéré pour l’obtention d’une autorisation de soutenance. Ces critères s'appliquent à tous les doctorants de l'ED, quel que soient leur établissement d'inscription, discipline, catégorie (salariés et non salariés).